Justice de proximité

Sénégal France aden

Fora sur l’état-civil dans le département de Tivaouane

Accueil / Actualités

La Maison de justice de Tivaouane a organisé, dans le cadre de l’exécution du projet - financé par l’Unicef- "utilité de l’état-civil et de la déclaration des naissances" des foras et caravanes dans plusieurs localités du département de Tivaouane.

Il s’agit, à travers ce projet, de renforcer et de préserver l’institution de l’état-civil en sensibilisant les différentes composantes de la société sur son importance mais aussi en le dotant de supports pouvant établir sa pérennité.

Il importe alors de conscientiser l’opinion publique sur l’utilité de l’état-civil, notamment l’enregistrement des naissances afin que les populations puissent accorder de la considération au service de l’état-civil et que les déclarations à la naissance soient de plus en plus faites dans les délais.

C’est dans ce cadre que 6 fora ont été organisés à Darou Khoudouss, le14 décembre 2012, à Fass Boye le 17 décembre, à Sao, le 19, à Mboro le 27 du même mois, à Taïba Ndiaye le 10 janvier et à Keur Mallé le 17 janvier 2013.

L’ouverture des activités a eu lieu avec le forum de Darou Khoudouss, le 14 décembre 2012, en présence du Délégué du Procureur de Tivaouane,de la coordonnatrice de la Maison de Justice, du Responsable de l’AEMO du Président du conseil Rural, du responsable de l’état-civil, de la représentante de l’Unicef, de la Coopération Française et des chefs de villages, groupements de femmes, associations de jeunes...

Le forum de Taïba Ndiaye s’est tenu le10 janvier 2013 en présence représentant du Président du Conseil Rural, de la population et de l’Association du "cercle des amis du droit pour une citoyenneté active" représentant la Maison de Justice de Tivaouane

Un forum sur l’état-civil a été organisé à Mboro en présence du Maire de la ville, du Conseiller Technique du Ministre de la Justice, du Procureur près du Tribunal de Tivaouane,du responsable de l’Aemo, de la Coordonnatrice de la Maison de justice de Tivaouane, des amis du droit, et des populations de Mboro dans leurs composantes, de la presse nationale et locale

Dans toutes ces localités, les chefs de villages sont dotés de carnets d’état-civil qui sont malheureusement méconnus de la population.

Les déclarations de naissance sont souvent faites après le délai d’inscription d’un an.

Les certificats d’accouchements sont parfois confondus à l’acte de déclaration à l’état-civil

L’existence de zones très enclavées par rapport aux centres d’état-civil principaux freine la volonté des populations à inscrire les enfants dans les délais requis. Est donc recommandé par la population que les centres secondaires d’état-civil soient transformés en centres principaux pour rapprocher le service d’état-civil de ses usagers.

Est aussi souhaitée la formation des officiers d’état-civil en la matière.

Dans la communauté rurale de Darou Khoudous, plus de sept mille cas d’enfants n’ayant pas d’actes de naissance ont été répertoriés mis à part les adultes.

forum de Mboro

Actualités

EN SAVOIR PLUS

© 2011 Réalisation AK-Project Se connecter