Justice de proximité

Sénégal France aden

Journée International de la Femme au quartier Seydi Diamil de Tivaouane

Accueil / Actualités

Le Cercle des Amis du Droit pour une citoyenneté Active, en partenariat avec la Maison de Justice de Tivaouane, a célébré la journée internationale de la femme, le 08 mars 2014 à partir de 17 h 30 mn au quartier Seydi Diamil de Tivaouane. La Délégation conduite par la travailleuse spécialisée responsable du bureau d’écoute et d’assistance aux femmes victimes de violences de l’Unifem auprès de la Maison de Justice, Mme Ndoye née Ndèye Fatou Cissé, Mansour Ndiaye, le Président de l’Association dénommée Cercles des Amis du Droit pour une Citoyenneté Active, M Gorel Sow et les autres membres que sont Maguette Cissé, Maodo Ka, Ramatoulaye Niang, Habib Sy, Kader Niang

Le président du comité pédagogique du Cercle des Amis du Droit de la Maison de Justice de Tivaouane, Mansour Ndiaye a ouvert la journée en rappelant le thème de la journée : l’égalité pour les femmes, un progrès pour tous & toutes.

Il a aussi rappelé les missions de la Maison de Justice qui consistent à assurer un accueil de la population locale pour lui fournir une information juridique sur ses droits et devoirs, de contribuer à la prévention de la délinquance, à la prise en charge des personnes en difficulté, à la régulation des conflits et au maintien de la paix sociale, d’assurer la liaison entre les populations et les tribunaux pour faciliter l’obtention d’actes mais aussi pour accueillir des activités de médiation et de conciliation.

Il a aussi présenté le bureau d’écoute et d’assistance aux femmes victimes de violences de l’Unifem auprès de la Maison de Justice ainsi que sa responsable Mme Ndoye.

Après le mot de bienvenue Saliou Diouf, un membre de l’Association pour la Promotion du Bien Etre Social a déclaré la satisfaction de la population envers la Maison de Justice.

Il a affirmé la volonté des résidents du quartier à collaborer étroitement avec la Maison de Justice et a souhaité la tenue d’autres séances de causeries juridiques.

Après son intervention, la présidente du groupement féminin, Anta Mbaye a remercié la Maison de Justice pour avoir rapprocher la justice du justiciable.

Elle a soutenu que le quartier Seydi Djamil a été inauguré l’an 2000 et que c’est la première fois qu’il célèbre la journée internationale de la femme grâce à la Maison de Justice de Tivaouane.

Elle a ensuite souligné le rôle primordiale des femmes dans la société.

Et enfin, elle a interpellé la Maison de Justice à accroître les sensibilisations sur les G.I.E afin de mieux orienter les femmes dans leurs activités économiques.

C’est par la suite que Ramatoulaye Niang, une membre du Cercle des Amis du Droit, est revenue d’une manière plus détaillée sur la Maison de Justice et de l’intérêt du bureau d’écoute et d’assistance aux femmes victimes de violences.

Suite à ces interventions, l’animateur de la journée, Habib Sy a fait un exposé sur le thème - égalité des femmes, un progrès pour tous et pour tous- en abordant l’historique de la journée du 08 mars.

Il a rappelé qu’après l’officialisation de la journée, des progrès ont été notés sur le plan politique à savoir la loi constitutionnelle de 2007 qui autorise les femmes à accéder au travail au même titre que les hommes et la loi sur la parité de 2010.

Il a souligné aussi les avancées sur le plan économique comme les microcrédits et les G.I.E sans oublier les progrès sur le plan social.

Malgré ces améliorations, Habib Sy a souligné les obstacles à l’égalité pour les femmes à savoir les violences faites aux femmes et le faible niveau d’instruction de celles - ci.

Il a aussi énuméré des solutions telles la mise en place de bureau d’écoute et d’assistance au niveau des Maisons de justice qui soutiennent financièrement et moralement les femmes victimes de violences. Il a en outre précisé que les services des Maisons de Justice sont tout à fait gratuit.

Kader Niang, a procédé à la synthèse de l’exposé avant de passer la parole Maodo Ba exhorté les femmes a repensé le gaspillage lors des cérémonies familiales avec les pratiques comme les Ndéyalé, Bayalés, Magalés,… qui ne riment pas avec le progrès.

Mansour Ndiaye, rapporteur de séance, Président du Comité Pédagogique de l’Association Cercle des Amis du Droit pour une citoyenneté Active.

Actualités

EN SAVOIR PLUS

© 2011 Réalisation AK-Project Se connecter