Justice de proximité

Sénégal France aden

Journée Internationale de la Femme au village de Keur Malamine

Accueil / Actualités

Le Cercle des Amis du Droit pour une Citoyenneté Active a animé, en collaboration avec la Maison de Justice de Tivaouane, une causerie à Keur Malamine pour célébrer la journée internationale de la femme avec le thème : L’égalité pour les femmes, le progrès pour tous et toutes
Sous thème : Les violences faites aux femmes et aux fille.

La causerie a eu lieu entre 17h 00mn et 18h 50mn. Elle a été présentée par : Ndeye Fatou Cissé responsable du bureau d’écoute et d’assistance aux femmes victimes de violence de la Maison de Justice de Tivaouane et des membres du Cercle des Amis du Droit pour une Citoyenneté Active : Oumoul Khairy Mbaye, Aminata Ndiaye, Cheikhouna Camara et Abdoulaye Coulibaly.

La causerie a été assistée par 63 personnes sous la présence des quatre chefs de village : Pape Massamba Ndaw de Keur Samba Déguéne, Ibrahima Gueye de Keur Malamine, Fallou Séne de Parba et Bécaye Mbaye de Keur Magueye.

La causerie a été divisée en trois parties :

• La première partie a été introduite par Oumoul Khairy Mbaye portant sur la présentation de la Maison de Justice, son organisation et sa mission.

• La deuxième partie a été présentée par Aminata Ndiaye portant sur le thème général en parlant sur l’historique de la journée du 08 Mars, la progression des femmes dans le domaine politique, économique et sociaux éducatif.

En outre, elle a parlé des obstacles qui enfreignent l’émergence des femmes par l’absence de gros moyens financières, l’accès à la terre pour développer l’agriculture, leur faible niveau d’inscription et de formation mais aussi les gaspillages notés dans les cérémonies familiales ( baptêmes, mariage etc. ).

Enfin elle a donné des solutions à savoir le droit des paysannes à la terre, l’accès aux financements bancaires, le maintien des filles à l’école et la lutte contre les mariages précoces et / ou forcés.

La troisième partie a été présentée par Ndéye Fatou Cissé portant sur les différentes formes de violences, les conséquences et les solutions. En outre, elle a parlé de sa mission comme travailleuse spécialisée chargée de porter assistance et secours aux femmes victimes de violences.

Suite à l’exposé, la parole a été donnée Pape Massamba NDAW, le chef de village de Keur Massamba Déguéne qui a félicité le déroulement de la causerie et a souligné qu’aucune violence n’est enregistrée dans son village.

Il a été posé la question de savoir si le fait de ne pas donner de la dépense à son épouse constitue une violence.

En effet ce fait est qualifié de violence économique lorsque l’époux a les moyen de subvenir aux besoins de sa famille.

Enfin, Abdoulaye Coulibaly a donné l’intervention finale en parlant sur l’importance de l’état civil par rapport à l’état, à l’individu mais surtout à l’enfant.

La causerie a été clôturée par des prières.

Le modérateur : Cheikhouna Camara
Le rapporteur de séance Oumoul Khairy MBAYE

Actualités

EN SAVOIR PLUS

© 2011 Réalisation AK-Project Se connecter