Justice de proximité

Sénégal France aden

La Maison de Justice de Tivaouane a abrité, le mercredi 23 mars 2011 au niveau de son lieu de rencontre, d’échange et d’élaboration de stratégies concertées et cohérentes , une causerie sur les violences animée par le Délégué du Procureur près le Tribunal Départemental de Tivaouane, M Aly Ciré Ndiaye, en présence de la coordinatrice de la Maison de Justice, Mme Gueye née Aminata Seck, du professeur Ibrahima Gueye, du président de la commission jeunesse et sport de la commune, du président du conseil communal de la jeunesse, du président de l’ODECAV, des éclaireurs et éclaireuses du Sénégal, et d’une vingtaine d’élèves du CM 4.

  • Présentation du Délégué Procureur

Après avoir procédé à la présentation de la Maison de Justice, le Procureur a d’abord abordé la violence en milieu scolaire en mettant l’accent sur les coups et blessures, les voies de fait, les incivilités et autres.

Il a aussi parlé des différentes formes de violences sexuelles comme le viol, la pédophilie, le harcèlement sexuel, l’attentat à la pudeur, le mariage précoces et l’excision.

Pour les sanctions, le délégué du procureur a précisé aussi bien les peines prévues par le code pénal que les sanctions disciplinaires.

  • Débat

Il a été admis, à travers des témoignages que la violence existe bien en milieu scolaire et que le cas échéant, la victime peut se trouver être aussi bien l’élève (exemple de la violence physique) que le professeur (violence verbal avec les surnoms, les sobriquets).

Il a aussi été souligné l’intérêt d’avoir des structures ou comités de veilles et de prévention de la violence au niveau des établissements scolaires.

Il a été constaté que la « barrière » -de réserve et de respect- qui existait d’antan entre élève et enseignant s’amoindrit de plus en plus.

Il a été souligné l’importance de cette réflexion qui mérite d’être menée dans les différents établissements scolaires.

  • Recommandations

-  Maintenir « la barrière » entre enseignants et élèves en prenant en compte cette préoccupation dans la formation des enseignants.
-  Instaurer au sein de l’école les valeurs de dignité, respect
-  Amener les parents à prendre leur responsabilité dans l’éducation de leurs enfants
-  Amener les enseignants à prendre leur entière responsabilité face aux élèves ayant des comportements ou accoutrements incorrects.
-  Amener tous les acteurs à assumer leur responsabilité pour que les jeunes soient préparés à assurer la relève de demain.
-  Amener les jeunes à profiter du cadre de la Maison de Justice mis à leur disposition les mercredis après midi, pour y rencontrer différents acteurs et y mener des réflexions fructueuses comme c’est le cas pour cette séance.

La Coordonnatrice de la Maison de Justice de Tivaouane,
Madame GUEYE- Aminata SECK

Actualités

EN SAVOIR PLUS

© 2011 Réalisation AK-Project Se connecter