Justice de proximité

Sénégal France aden

Maison de Justice de Tivaouane : Programme état-civil & saccages de biens publics

Accueil / Actualités

Le comité de coordination de la Maison de justice de Tivaouane a organisé, le 06 juin 2012, une caravane de sensibilisation à l’occasion du lancement du Programme état-civil & saccages de biens publics.

La manifestation a démarré à 16 h30 mn devant les locaux de la Maison de Justice de Tivaouane sise au quartier Arafat-ouest.

C’est ainsi qu’une caravane de sensibilisation constituée d’une centaine de personnes -jeunes & femmes à bord et motocyclettes et des calèches- a sillonné la ville passant par la gare routière, le marché, l’école 2, le Baobab, le quartier Kouly, l’hôpital Abdoul Aziz Sy Dabbakh, le Monument, le carrefour de Mboro pour terminer devant l’édifice de la Mairie saccagée.

La cérémonie de lancement du Programme "Etat-civil & saccages de biens publics" a alors débuté à 17 h30 mn avec l’arrivée de la caravane.

Après le mot de bienvenue de M El Hadji Malick Diop Maire de la Commune de Tivaouane, le plaidoyer intitulé " Le prix de la reconstruction" est lu en français par le Médiateur - Conciliateur de la Maison de Justice, M Matar Diop, et en wolof par le Président des communicateurs traditionnels, Serigne Babacar Mboup.

Un sketch véhiculant des messages sur l’importance de l’état-civil et les méfaits des saccages de biens publics a été présenté par la Troupe théâtrale de Tivaouane ACAT.

C’est à la la suite de cette présentation que le représentant des jeunes - par la voix du Président du Conseil Communal de la jeunesse, M Chérif Taïf Gueye, de la représentante des femmes - en la personne de la Présidente de l’Association des Badiène Gokh (Marraines dans les quartiers), Mme Khady Gnagna Mboup et du représentant des délégués de quartier, M Lamine Kandji, ont fait leur déclaration pour condamner le saccage de la Mairie de Tivaouane et dégager les responsabilités pour dire ensemble "plus jamais ça : un état-civil dans le chaos peut mettre en K.O une Nation.

Mea Culpa, me sens coupable de n’avoir pas pu éviter l’irréparable, mais prends toutes mes responsabilités dans la reconstruction de l’état-civil, et compte œuvrer dans la sécurisation d’un état-civil fiable."

C’est après que la Coordonnatrice de la Maison de Justice, Mme Gueye née Aminata Seck, le Président du Tribunal Départemental de Tivaouane, M Serigne Assane Dramé, le Délégué du Procureur, M Aly Ciré Ndiaye, ont successivement présenté leur allocution avant la discours du Préfet de Tivaouane, M Mohamed Mahmout Diop, devant la presse et une assistance de près de trois cent personnes.

Tous les intervenants ont dénoncé le saccage de la Mairie de la commune de Tivaouane ainsi que de ses archives notamment ceux de l’état - civil.

Ils ont par même occasion invité les autorités étatiques à prendre les mesures urgentes pour procéder à la reconstitution de l’état-civil.

Cette reconstitution ne saurait - être faite sans la mise en place d’une commission constituée de deux fonctionnaires désignés par le gouverneur et du maire ou de son représentant.












Actualités

EN SAVOIR PLUS

© 2011 Réalisation AK-Project Se connecter