Justice de proximité

Sénégal France aden

Sensibilisation sur la déclaration des faits d’état-civil : atelier de partage et de validation

Accueil / Actualités

Le Centre National d’état-civil a organisé, le 31 janvier 2014 à l’Hotel Pullman Téranga, un atelier de partage et de validation de la stratégie de mise en œuvre des activités de sensibilisation menées auprès des populations sur l’importance des déclarations des faits d’état-civil par les Maisons de Justice. La cérémonie d’ouverture a été présidée le Directeur de Cabinet du Ministre de l’aménagement du territoire et des collectivités locales en présence de la Directrice du Centre National d’état-civil, Mme Dieh Mandiaye Ba et du Conseiller Technique du Ministre de la Justice, M Mademba Gueye.

La mise en place d’un système d’enregistrement des faits d’Etat Civil efficaces et complets favorisant la production de statistiques d’Etat Civil fiables et sécurisées à la planification de la population, à la bonne gouvernance, à la sécurisation des droits fondamentaux des citoyens et à l’atteinte des OMD constitue une préoccupation majeur des pouvoirs publics du Sénégal.

Pour relever ce défi majeur, le gouvernement du Sénégal s’est engagé, avec le soutien de la Délégation de l’Union Européenne (DUE), dans le cadre de son 10ème FED, à la mise en œuvre du projet d’appui à la modernisation de l’état civil (PAME) qui prend en charge les difficultés du secteur en trois composantes.

A travers la composante « l’amélioration de l’information et des connaissances sur l’état civil », des actions de sensibilisation seront menées par le biais de la justice de proximité.

En effet, à travers le Programme Sectoriel Justice, l’Etat du Sénégal s’est fixé, comme objectifs spécifiques, d’améliorer l’accessibilité de la justice par le rapprochement de la justice des justiciables.

Sur le plan opérationnel, cette idée est matérialisée par la mise en place d’un « dispositif de justice de proximité » avec notamment les maisons de justice, les bureaux d’accueil et d’orientation du justiciable et les bureaux d’information du justiciables.

Les maisons de justice sont régies par le décret n°2007-1253 du 23 octobre 2007 modifiant le décret 99-1124 du 17 novembre 1999 relatif aux maisons de justice, à la médiation et à la conciliation.
Les maisons de justice sont installées sur la base de convention signées entre le Ministère de la Justice et les collectivités locales concernées.

De 2004 à nos jours, quatorze maisons de justice ont été implantées dans les communes de Diamaguène-Sicap-Mbao, Rufisque, HLM, Parcelles Assainies, Grand-Yoff, Mbour, Tivaouane, Kaolack, Ziguinchor, Mbacké, Koungheul, Tambacounda, Richard-Toll et Kédougou.
Chaque maison de justice est animée par un coordonnateur et un médiateur.

Une comité de coordination est mis en place et est présidé par le procureur de la république ou son représentant.

Par souci de rapprocher « citoyen et justice », les maisons ont pour rôle d’informer et de sensibiliser les populations des localités couvertes sur leurs droits et devoirs.

Parmi les demandes exprimées par les populations, le thème de l’état civil figure en bonne place.

Ainsi, après une phase test de sensibilisation sur l’état civil menée par la maison de justice de Tivaouane jugée très satisfaisante, tant sur le plan des personne touchées que sur les effets immédiats du projet, il est apparu utile de capitaliser cette initiative dans le cadre du projet d’appui à la modernisation de l’état (PAMEC) au niveau de dix (10) autres maisons de justice du Sénégal.

Suite au lancement des activités de sensibilisation à Ziguinchor les 07 et 08 novembre 2013, il est apparu nécessaire d’harmoniser la mise en œuvre et de faciliter le suivi des activités des 10 maisons de justice grâce à une stratégie commune de communication élaborée et mise en œuvre par un cabinet.

A cet effet, il a été organisé, le 31 janvier 2014, un atelier de partage et validation de la stratégie de mise en œuvre des activités de sensibilisation menées auprès des populations sur l’importance des déclarations des faits d’état- civil par les Maisons de Justice du Sénégal.

Organisé, sous forme de panels, l’atelier a regroupé une trentaine (30) de participants composés des coordonnateurs des Maisons de Justice, des Présidents des Comités de Coordination des Maisons de Justice, des membres du sous comité communication du projet PAMEC, …. Etc.

Actualités

EN SAVOIR PLUS

© 2011 Réalisation AK-Project Se connecter